mardi 5 janvier 2010

Conduire à Hua Hin : Les acteurs en présence - Parties concerned

Les tuk-tuks


Ce billet sera consacré uniquement aux tuk-tuks, prononcez touk-touk. Mais qu’est-ce qu’un tuk-tuk ? Un insecte rare ne vivant qu’en Asie ? Et bien non, c’est l’héritier direct du samlor. C’est un tricycle motorisé, véhicule hybride formé d’un avant de scooter et d’une plate forme arrière, équipée de banquettes, le tout étant recouvert généralement d’un toit rigide, l’arrière pouvant toutefois l’être d’une simple bâche.


Les premiers tuk-tuks sont apparus en Thaïlande dans les années 30. C’était un moyen de transport simple et bon marché. Aujourd’hui encore, de nombreux tuk-tuk sillonnent chaque jour les villes de Thaïlande. Le moteur 2 temps, pétaradant et polluant, a fait place au moteur 4 temps fonctionnant au gaz de pétrole liquéfié, beaucoup plus silencieux et économique, et surtout moins polluant.


Méfiez-vous des tuk-tuks dans les zones touristiques, ils sont parfois assez collants pour vous proposer leurs services et sont généralement aussi chers, sinon plus qu’un taxi. La règle d’or étant de toujours marchander avant d’embarquer, ce qui vous évitera de grosses déconvenues.


Sur le plan de la circulation, ils se faufilent partout mais sont généralement prudents.


Tuk-tuks


This ticket will be devoted solely to tuk-tuks. Well, what’s a tuk-tuk ? A rare insect living in Asia only ? No, this is the direct heir of the venerable samlor. This is a motorized tricycle, an hybrid consisting of a front of a scooter and a rear platform, equipped with benches, the whole being usually covered with a hardtop, however the back can be covered by a single sheet only.


The first tuk-tuks in Thailand have emerged in the 30s. They were a cheap and simple conveyance. Even today, many tuk-tuk are circulating daily in the Thai cities. The 2-stroke engines, backfiring and polluting, has given way to 4-stroke engine running on liquefied petroleum gas, much quieter and economic, and especially less polluting.


Beware of tuk-tuks in tourist areas, sometimes they are sticky enough to offer their services and are generally too expensive, if not more than a taxi. The golden rule is always to bargain before boarding, so you avoid big disappointments.


In terms of traffic, they are everywhere but are generally conservative.

2 commentaires:

Jo-Elle a dit…

Waouh... que je suis contente
Un homme lecteur et en plus adepte WW
Et au bout du monde en plus
Ravie de t'accueillir

Ici pour info, il fait - 1° C en plein midi, ce qui ne m'a pas empêché de faire ma petite promenade quotidienne de 30 min

L'année commence bien....
A très bientôt

François a dit…

Je suis en France actuellement mais j'y retourne très bientôt. C'est vrai qu'il fait froid, mais le soleil de Thaïlande m'attend :-)

François